Paramètres

Murs et plafond

Les murs de votre cave peuvent être construits en 2×4 ou 2×6, selon l’épaisseur nécessaire à l’isolation (l’utilisation du 2×6 permettra ainsi d’obtenir un facteur d’isolation plus élevé). À cette occasion, vous pouvez consulter les chartes du bâtiment. L’isolation doit être comprise entre R20 et R30 afin d’assurer une stabilité optimale de la température. À noter que le béton, contrairement aux croyances populaires, n’est pas un matériau isolant ; il est davantage reconnu pour son inertie thermique. Quant à la décoration de votre pièce, il importe d’utiliser des matériaux inodores non sensibles à l’humidité et à la moisissure (comme le gypse hydrofugé, par exemple) ; une peinture au latex résistant à l’humidité est, dans cette optique, fortement recommandée.

Le pare-vapeur

Un pare-vapeur, nécessaire au maintien d’une température constante, est requis si vous désirez vous procurer une unité de réfrigération. La pellicule de polyéthylène (dont les multiples feuilles sont bien enchevêtrées et fixées à l’aide d’un ruban adhésif) se place entre l’isolant et le gypse (hydrofugé). Le scellage des joints nécessite un enduit au latex.

La porte

Afin d’assurer une stabilité optimale de la température – et de l’humidité –, une porte d’extérieur étanche (plus ou moins R10), munie d’un coupe-froid, est conseillée. Toutefois, pour des raisons esthétiques, une porte d’intérieur pleine, pourvu également d’un coupe-froid, peut être utilisée. Si vous optez pour une porte vitrée, celle-ci doit avoir au moins deux épaisseurs de verre (comme une porte patio) et traitée contre les rayons ultraviolets.

Le plancher

Tout type de revêtement non sensible à l’humidité, tel que l’ardoise, la céramique, la tuile ou le marbre, peut être utilisé pour recouvrir le plancher. À proscrire à tout prix : la moquette, qui absorbe les odeurs, et le bois non traité. En outre, dans la mesure du possible, le plancher doit être mis de niveau : l’installation des casiers ne sera que plus facile.

L’éclairage

Dans le but d’éviter toute variation inutile de la température, il est conseillé de se procurer un système d’éclairage dégageant peu de chaleur ; et, comme la lumière et le vin, très sensible aux rayons UV, ne sont pas de bons colocataires, il est préférable de ne pas laisser la lumière allumée en permanence.

Les systèmes de contrôle de la température

En plus de rafraîchir l’air de votre cave, une unité de réfrigération appropriée assure autant une température constante (comprise entre 12 et 15 oC) qu’elle maximise l’humidité relative (qui doit être maintenue, de préférence, entre 50 et 80 %). À noter que le potentiel de garde est fonction des conditions « climatiques » de votre cave : d’excellentes conditions n’ajoutent certes rien à la longévité des vins (la longévité étant tributaire de la structure et de l’équilibre internes du vin) ; elles permettent, en revanche, au précieux nectar d’atteindre en toute quiétude son apogée. Le choix de l’appareil dépend, en outre, du volume de votre pièce et de sa localisation.

Systèmes de rangement

Plusieurs modes de rangement, selon vos préférences, sont disponibles : casiers modulaires en cèdre rouge, systèmes de rangement sur mesure (offerts en plusieurs essences de bois), casiers métalliques, etc.

En somme…

La construction d’une cave doit satisfaire ces conditions essentielles (à la garde) :
1) une température constante (de préférence entre 12 et 15 oC) ;
2) un bon niveau d’humidité (idéalement entre 50 et 80 %) – à noter qu’une basse hygrométrie n’est dommageable (au liège) qu’à long terme ;
3) l’absence de vibrations ;
4) la noirceur (ou une luminosité très faible) ;
5) un environnement sans (mauvaises) odeurs – le liège étant un matériau poreux, tout effluve désagréable présent dans la cave risque de se transmettre au vin…